Image Abilio Diniz, un séducteur à la conquête de Carrefour
15.06 2018

Abilio Diniz, un séducteur à la conquête de Carrefour

Abilio Diniz, une volonté permanente d'investir

La société d'investissement multiplie par deux ses parts dans le capital du groupe Carrefour France. Avec 5,07% des actions, l'entreprise d’Abilio Diniz est le quatrième actionnaire du géant de la distribution. Peninsula, le fonds d'investissement bâti par les Diniz, annonce fin 2014 l'acquisition de dix pour cent du capital de Carrefour Brésil. l'homme d'affaires s'occupe de Brasil Foods et recherche de nouvelles possibilités d’investissement depuis son départ de Grupo Pão de Açúcar. Abilio Diniz prend la tête du conseil d’administration du géant de l’agroalimentaire BRF (Brasil Foods) au printemps 2013.

Abilio Diniz, un chef d'entreprise qui a traversé les difficultés

Abilio Diniz décide l'ouverture du capital de son groupe en 1995. L'homme d'affaires entame à ce moment une période d’acquisitions et le groupe devient le leader de la commercialisation au Brésil. Le le groupe de cet entrepreneur fait face à d'importantes difficultés financières au cours des années 90, en pleine crise. Le plan de sauvetage drastique élaboré par le patron permet de préserver le Grupo Pão de Açúcar, qui cède son activité au Portugal, ferme un tiers des grandes surfaces et licencie vingt mille employés. Abilio Diniz est pris en otage au moment de la présidentielle de 1989. Libéré au bout d'une semaine, il restera traumatisé par cette événement.

Au cours de l'année 2011, Abilio Diniz intègre la Chambre de Politique et de Performance et gestion, qui a comme buts de rendre compétitives les firmes du sous-continent brésilien et d’améliorer l’efficacité des prestations publiques. Au Brésil, l’un des individus ayant le plus de poids n'est autre que le chef d'entreprise. Selon le magazine brésilien "Epoca", l'entrepreneur fait partie des 100 célébrités possédant le plus d'influence au Brésil. Abilio Diniz a appartenu au cercle des proches de l’ancien dirigeant du sous-continent brésilien, Luiz Inácio Lula da Silva.

Ancien joueur de foot, ayant par ailleurs pratiqué la musculation et la capoeira, Abilio Diniz reste un grand athlète qui débute sa journée par du sport. L'entrepreneur a eu six enfants, il est un homme pour qui les valeurs familiales sont essentielles. Fondateur de l’équipe d’Audax, dont le but est de déceler les jeunes potentiels, l'entrepreneur fait également partie du groupe consultatif du São Paulo Futebol Clube. Extrêmement attaché à Sainte Rita, la patronne des causes désespérées, Abilio Diniz est catholique pratiquant.

Une première grande surface GPA ouverte dès 1959

Le secteur du commerce trouvera son avenir avec les supermarchés et le libre-service, c'est ce qu'estime le père d’Abilio Diniz dès la fin des années 1950. Sur une avenue fréquentée de São Paulo, le père d’Abilio Diniz ouvre sa première boulangerie. Le magasin de la famille Diniz se nomme Pão de Açúcar, un nom qui s’inspire du célèbre Pain de Sucre de Rio.

Le groupe Casino actionnaire majoritaire de GPA, Abilio Diniz vers d'autres horizons

Abilio Diniz revend des actions pour un milliard de dollars à Casino et s’engage à céder la tête de GPA sept années plus tard à Jean-Charles Naouri, le président directeur général de Casino. C'est au début des années 2010 qu'Abilio Diniz ambitionne de transformer son groupe en numéro deux mondial du secteur de la distribution en réalisant la fusion du Grupo Pão de Açúcar avec la branche brésilienne de Carrefour. Le groupe GPA doit affronter la rivalité du géant français Carrefour au Brésil. GPA reconquiert son équilibre financier après la crise et commence à parler de partenariat avec Casino. L'alliance de Carrefour Brésil avec GPA avortera du fait du refus de Jean-Charles Naouri, le PDG de Casino, et de l’abandon de la Banque Brésilienne de Développement.